Make your own free website on Tripod.com

Notes biographiques

Steve Normandin se décrit à la blague comme «le dernier des fantaisistes» et ... il n'a pas tout à fait tort !
Il faut le voir s'exécuter au piano ou encore enfiler les bretelles de son instrument de prédilection, l'accordéon. Illico il entonne une chanson et prend des airs d'amuseur à la «Devos» ou encore à la «Perret» subjuguant un auditoire déjà conquis par sa bonhomie communicative. Ne vous méprenez pas car sous ses airs d'amuseur hors pair réside une verve étonnante alliée à une agilité musicale époustouflante ! Véritable encyclopédie vivante de la chanson française et possesseur d'une impressionnante collection de «vieux vinyles», il ne rate pas une occasion d'exhiber son talent devant un public toujours avide et étonné de la grande variété de son répertoire : Voulez-vous gager ? Sifflotez-lui un air et il vous fera la chanson !

Chauffent ! Les débuts chauffent !
Originaire de Cap-de-la-Madeleine, Steve Normandin connut ses premières planches en 1996, alors qu'il accompagnait Danielle Grenier au Théâtre de l'Eskabel dans un spectacle Hommage à Edith Piaf, qu'il jouera aussi au café-théatre La Pierre Angulaire de St-Élie-de-Caxton.
En 1997, il remplace "à pied levé" l'accordéoniste de Giorgio Conte lors des FrancoFolies de Montréal au Spectrum et participe à l'émission L'enfer c'est nous autres animée par Julie Snyder.
C'est alors qu'il fonda, en compagnie du violoniste Sylvain Neault, la fameuse formation de musique du monde Ess'N'Club. En 1998, ils participèrent au concours Cégeps en Spectacle et remportèrent brillamment le Prix de l'Office Franco-Québécois pour la Jeunesse. Avec ce prix, nos deux comparses s'envolent pour le Festival International de Musique Universitaire de Belfort et Strasbourg. Par la suite, le Ess'N'Club (Anne-Hélène Chevrette, Jocelyn Guillmette, Yves Jacques, Renaud Paquet) enregistre l'album Nuits Nomades. Dans un même air d'aller, et puisque Le plaisir croît avec l'usage, il participe à l'émission du même nom, diffusée sur les ondes de Télé-Québec animée par René-Richard Cyr pour un hommage à la comédienne québécoise Janine Sutto.

Chauffe ! la France, chauffe !
En mai et juin 1999, après avoir donné moult concerts au Québec, il effectue avec le Ess'N'Club une tournée en France dans le cadre du Printemps du Québec à Paris. La fougue des prestations du Ess'N'Club furent à ce point remarquées qu'ils retourneront vite fait bien fait chez nos cousins en août de la même année dans le cadre de la série Concerts à Saint-Malo pour l'arrivée des voiliers de la Transat et donneront deux représentations à Cap Breton dans le cadre de l'événement Déferlantes Francophones.
En novembre 2000, il participe toujours avec le Ess'N'Club à la série Coup de Cœur Francophone au Théâtre du Petit Champlain / Maison de la Chanson à Québec.

Chauffent ! Les projets chauffent !
Notre bon gaillard de Normandin chauffe encore et toujours par les temps qui courent ... et plus que jamais ! En effet, après avoir été membre actif de l'Impro-musicale qui accueille un grand nombre d'adeptes dans les murs du complexe Méduse à Québec, il a signé la musique de leur hymne national. Il a souvent participé aux Soirées contes et légendes animées par Bernard Grondin, de même qu'à la pièce Autopsie d'un automate du Théâtre Pupulus Mordicus où il agit à titre de comédien et musicien. Steve Normandin, très prisé pour ses qualités d'accompagnateur, agrémente les univers d'artistes tels que Sophie Anctil, Raymond Lévesque, ... Aussi, il trimbale son spectacle Hommage à la Bolduc dans les cafés et les collèges du Québec. Le démon de l'écriture l'amène à composer de nouvelles chansons qu'il intègre dans la nouvelle formule des Chansons en noir et blanc qu'il présente depuis février 2002.

Chauffe ! l'avenir chauffe !
En été 2001 Steve Normandin présente à titre de soliste le spectacle Chansons en noir et blanc aux Musicales Atlantiques de Saint-Pierre et Miquelon alors qu'il venait tout juste de remporter en juillet le Prix de l'interprétation et le Prix du public du concours Festival en Chanson de Petite-Vallée en Gaspésie. Les éloges abondent dès lors pour notre troubadour :

Paru sous le titre Comme une aiguille dans son sillon est un article dithyrambique au sujet de notre comparse.   Sylvain Cormier - Le Devoir

Je te félicite et te souhaite encore d'autres succès sur cette "route enchantée" pavée par notre vieux Trenet, et les Lévesque, Vigneault, Leclerc d'ici ... Mille fois bravo !!   Elisabeth Gagnon - Radio-Canada

Avec ta bonne boule, ton accordéon, ta bedaine et ton talent, je savais bien qu'un jour il se passerait quelque chose ...   Raymond Lévesque

Infatigable, Il enfile encore ses bretelles d'accordéon pour participer à la Saison du Québec à New-York Québec on Hudson où à la tête d'un groupe musical spécialement formé pour l'occasion, il ne manque pas de conquérir le public ainsi que la critique du Post-Star et celle du Capital Region venues l'entendre.
Nous avons l'admirer ensuite dans un Hommage à Gilbert Bécaud au Cabaret des Refrains à la télévision et à la radio de Radio-Canada, et lors de l’édition 2001 des Coups de Coeur Francophones à Montréal. En mai 2002, au retour d’une superbe tournée en Suisse, il joue le rôle du chanteur des rues dans L'opréra de quat'sous de Kurt Weill et Bertolt Brecht, mis en scène par Robert Lepage dans le cadre du Carrefour International de Québec.

Chauffent ! les chansons chauffent !
Et voilà que Steve Normandin nous prépare un premier disque solo (sortie mai 2003), témoin de son amour indéniable pour la chanson française qu'il nous fait découvrir en ressucitant de véritables petits bijoux de chansons de Madame Bolduc, Félix Leclerc, Edith Piaf, Yves Montand, ... Il nous offre en plus des compositions originales telles que Y a pas de quoi être heureux, La sérénade aux minous, ...

Les titres à eux seuls suffisent bien à nous flanquer un sourire que vous ne risquez pas de perdre en assistant au spectacle de Steve Normandin. On renoue volontiers et avec grand plaisir avec ces divines Chansons en noir et blanc, mais de façon bien colorée. CROYEZ-LE !



Les coupures originales


Il faudrait que vous receviez l'effet Normandin dans le buffet. Je ne sais pas, moi, roulez-vous par terre cinq minutes, déboulez l'escalier du troisième et faites ouf ! Il y a longtemps qu'un participant de concours de chanson ne m'avait ainsi estomaqué ...   Sylvain Cormier - Le Devoir

Tout simplement divin !   Jacques Samson - Le Soleil

Je te félicite et te souhaite encore d'autres succès sur cette "route enchantée" pavée par notre vieux Trenet, et les Lévesque, Vigneault, Leclerc d'ici ... Mille fois bravo !!   Elisabeth Gagnon - Radio-Canada

Avec ta bonne boule, ton accordéon, ta bedaine et ton talent, je savais bien qu'un jour il se passerait quelque chose ...   Raymond Lévesque

À signaler ... la prestation du leader et accordéoniste Steve Normandin qui, avec ses mimiques impressionnistes, rappelle les artistes du cirque !   Kathleen Lavoie - Le Soleil

Steve Normandin, un jeune prodige autodidacte de l'accordéon !   Québec-France

À voir tous les projets sur lesquels il travaille et l'énergie et la passion qu'il y met, on a pas de misère à le croire !   Roland Paillé - Le Nouvelliste

Notre ami Normandin : un nom à retenir !
Jacques Boulanger - Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? - Radio-Canada